Forum post-apocalyptique inspiré de l'univers de Rage.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Jakob Ray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jakob Ray
Ptit joueur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 22/08/2013
Age : 21
Localisation : sur les routes!

Feuille de personnage
Santé:
50/50  (50/50)
Humeur du jour: Assez de bonne humeur pour ne pas t'éclater la cervelle dans la seconde où je vois ta sale tête

MessageSujet: Jakob Ray   Sam 24 Aoû - 15:55

Nom: Ray
Prénom: Jakob
Wastelander Old School
Camp Hagar

Révolver avec 10 chargeurs
fusil à pompe avec 5 chargeurs
10 dollars
5 wingsticks
Jetter

Furtivité 6
Précision 5
Puissance 5
Santé 50
Conduite 4
Particularité: Peut utiliser deux pistolet en même temps avec un malus de -1 en précision.

"Lorsque la vie t'a tout pris, t'as détruis et t'as enlevé ce qui t'étais le plus cher, alors la vengeance est tout ce qui te reste."
Jakob Ray

Mon passé est comme mon cœur, noir. Mes souvenirs les plus lointains remontent au jour ou j'ai rejoins une bandes de brigands, cherchant avec désespoir une famille et des amis. Ma mère était morte à mes cinq ans d'une fièvre et mon père à sombré dans la boisson. Il me battait chaque soir et j'en garde encore des marques, physiques comme mentales. Je l'ai tué, un soir ou il avait sombré dans un sommeil profond, aisé par l'alcool. A l'époque, je voyais mon père comme un faible. Depuis la mort de ma mère il ressemblait à une épave. Ce n'est que bien plus tard que j'ai réellement compris son chagrin.

Après mon crime, je me suis enfuis, j'avais seize ans. J'avais du sang sur les mains, ce qui faisait de moi un criminel. J'ai donc rejoins une bande de bandits et de voleurs, cherchant à me faire une place dans le monde hostile qu'était le mien. J'ai passé une partie de ma jeunesse dans cette bande, pillant et tuant les marchands de passages. C'est là que j'ai appris à me battre, à tirer et à survivre dans les terres désolée du Wasteland. Puis vint ce jour mille fois béni. J'avais alors vingt-six ans. Nous attaquions une caravane de marchand et tout se passait bien. Nous avions tué presque tout le monde et les rares survivants se cachaient parmi les véhicules renversé. Je tournais autour d'une caravane lorsque je tombas nez-à-nez avec elle.

En voyant une silhouette, mes réflexes prirent le dessus et je pointai mon arme sur elle, avant de me stopper net. Elle avait également pointé un revolver sur moi mais je devinais qu'elle n'avait dû s'en servir qu'une fois ou deux. Nous nous dévisageâmes ainsi pendant ce qui me parut une éternité, sans que l'un ou l'autre tire. Mon cerveau m'ordonnais de tirer, de mettre un termes à se moment niais et inutile. Mais ce n'était plus lui qui était aux commandes. Pour la première fois de ma vie, mon cœur pris le dessus et je ne parvenais plus à bouger. Je me contentait de la fixer. Elle était si belle. De simples mots ne pourraient la décrire, tant elle était parfaite. Tout son corps irradiait d'une assurance et d'un sang-froid impressionnant, malgré ses mains qui tremblaient légèrement. Je sentis mon cœur se serrer. Je n'avais encore jamais ressentis quelques chose de pareil pour quiconque. Ce n'est que plus tard que je su nommer ce qui m'avait pris, ce jour là. L'amour. Nous baissâmes avec une extrême prudence nos deux armes. Nous n’avions pas échangé une seule paroles, mais je lisais dans ses yeux qu'elle menait le même combat intérieur que moi. Je ne pouvais détaché mon regard d'elle et ne l'aurait sans doute jamais fait si la réalité ne m'avais pas brusquement rattrapé. Joe jaillis de derrière un autre véhicule et pointa son arme sur elle.

Je ne m'aurais jamais deviné une telle rapidité, pourtant mes bras se levèrent d'eux-même avec une rapidité surprenante et j’appuyais sur la gâchette. Joe s'écroula, une balle dans la tête. Les autres membres du gang, alertes, appelèrent pour savoir ce qui se passait. Et une violente angoisse me tordis l'estomac. Qu'avais-je fais? je venais de tuer un de mes camarades pour sauver une femme que je ne connaissait même pas. Si les autres le découvraient, ils me tueraient sur le champs. Je pris donc la main de la fille et la prit sur mon jetter. Je mis plein gaz et quitta précipitamment les lieux. C'est la dernière fois que je vis ce gang. Ils ne m'ont jamais contacté et ne m'ont jamais poursuivis pour me tuer. Sans doute me croient-ils mort.

Les années qui suivirent furent sans doute les seules années de joies de ma vie. Un bonheur parfait et continuel au côté de cette femme dont je suis éperdument tombé amoureux. Nous nous sommes installé au camp Hagar, vivant de quelques boulots, d'amour et d'eau presque fraîche. Puis, le miracle se produisit. Elle donna naissance à une petite fille, ma fille. Mon trésor. Je fut sans doute l'homme le plus heureux du monde et je ne pensais pas que mon bonheur prendrais un jour fin. Et pourtant.

Nous devions un jour nous rendre à la ville de Wellspring. La raison? Je l'ai oubliée depuis longtemps. Mais ce qui s'est passé en chemin, jamais je ne l'oublierais. Une embuscade nous fût tendue par les voilés. Ces être méprisable, ces chiens même pas digne de montrer leur visage au grand jour, tant ils ont honte de leurs actes. Ils arrivèrent de tout côté, hurlant et tirant dans tout les sens. J'ai tenté de défendre ce qui m'étais le plus cher, en vain. Ils me maitrisèrent et exécutèrent ma femme et ma fille devant mes yeux. Elles avaient trente-quatre et cinq ans, j'en avais trente-cinq. Le bruit des coups de feu et la marre de sang s'étendant sous leurs corps inerte revient me hanté chaque nuit. Les voilés m’assommèrent et me laissèrent pour mort dans les terres désolée de Wasteland.

Mais j'ai survécu. En partie seulement. En me prenant ce que j'avais de plus cher, les voilé ont détruis ce qui fait de moi un homme, ne laissant qu'un monstre assoiffé de vengeance. Je comprenait à présent la détresse de mon père mais je me jurais de ne pas finir comme lui. Je n'allait pas me morfondre et passé ma vie à boire. Non, je criais vengeance. Mon cœur n'est plus qu'un morceau de glace, insensible à la peur et à la compassion. En me volant ma famille, ils ont crées leurs pire ennemis. Si aujourd'hui, je suis vide de toute compassion, c'est parce qu'elle n'a pas sa place parmi la vengeance qui brûle au font de moi.

Je me suis juré de les venger, de punir les chiens responsable de leurs mort. Et ceux qui se mette en travers de ma route, je les envoie six pieds sous terre.


Dernière édition par Jakob Ray le Dim 8 Sep - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mavado
Admin
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 05/08/2013
Age : 35

Feuille de personnage
Santé:
0/0  (0/0)
Humeur du jour: Stoïque!

MessageSujet: Re: Jakob Ray   Sam 24 Aoû - 17:18

Chouette histoire, ça m'a rappelé celle du Punisher^^

Bienvenue Jako!
Revenir en haut Aller en bas
http://rage.simplygaming.org
Jack Midnight
Novice
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 21

Feuille de personnage
Santé:
50/50  (50/50)
Humeur du jour: Se sent invincible!

MessageSujet: Re: Jakob Ray   Sam 24 Aoû - 18:44

Bienvenue le vieux!!!
Revenir en haut Aller en bas
Alexy Vikhrov
Expert
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/08/2013
Age : 23
Localisation : Wellspring

Feuille de personnage
Santé:
50/50  (50/50)
Humeur du jour: Levé du pied gauche

MessageSujet: Re: Jakob Ray   Sam 24 Aoû - 20:06

Hello el pistoleros !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jakob Ray   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jakob Ray
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Creutzfeldt-Jakob
» Quck Step By Cùnègö !
» Jakob Lorfendor, Protéger & Servir! [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rage Forum :: Bienvenue en 2135 :: Présentations-
Sauter vers: